Surdité

 
   
bienvenue
thématique des soins
enseignement dispensé par l'équipe
thèmatique de recherche


information pour les parents des nos patients
Acquisition et maintien des compétences en ORL Pédiatrique - enseignement par visio-conférénce

les videos sont en format Windows Media 10
Lecteur Windows Media 10
ou Real
http://www.real.com

 

 

pour en savoir plus sur la surdité chez l'enfant

La surdité est l’expression clinique d’une diminution de l’audition.

Quand elle est unilatérale, la surdité est souvent difficile à mettre en évidence chez le jeune enfant et peut être ignorée pendant très longtemps par l’entourage. En revanche, quand elle est bilatérale, la surdité s’exprimera de façon variable selon l’âge (par exemple : enfant trop sage, troubles du comportement, réactions exagérées aux vibrations, acquisition difficile et tardive des premiers mots, confusions phonétiques, difficultés scolaires).

Il faut considérer que toute diminution de l’audition nécessite un interrogatoire méthodique (antécédents personnels et familiaux, facteurs déclenchants, signes d’accompagnement tels que otalgie, otorrhée, vertiges) suivi par une otoscopie minutieuse et un bilan audiométrique adapté à l’âge de l’enfant.

- Lorsque l’appareil de transmission des sons (oreille externe et/ou oreille moyenne) est lésé, on parle de surdité de transmission. Elles sont les plus fréquentes, près de 90 % des surdités de l’enfant. Leur origine est généralement aisée à déterminer.

Si le tableau est celui d’une surdité de transmission à tympan normal, il peut s’agir d’une otite séromuqueuse passée inaperçue à l’otoscopie, d’une malformation ossiculaire entrant dans le cadre d’une aplasie mineure, d’une lésion ossiculaire faisant suite à un traumatisme ou un passé otitique ancien.
Si le tableau est celui d’une surdité de transmission associée à une altération du tympan, l’otoscopie sera capitale pour repérer de façon très précise le type de la modification (bombement, perforation, rétraction), son siège (pars tensa, pars flaccida) et pour envisager les étiologies d’otites aigues ou d’otites chroniques (otite moyenne aigue, otite séromuqueuse, otite chronique simple, otite pré-cholestéatomateuse, otite cholestéatomateuse). Ces surdités sont guéries ou améliorées par le traitement médical et/ou chirurgical de leur cause.

- Lorsque l’appareil de perception des sons (oreille interne et/ou voies nerveuses auditives) est lésé, on parle de surdités de perception. Elles peuvent être d’origines soit acquises dues à des facteurs environnementaux dans 30% des cas (par exemple : infection maternelle, prématurité, petit poids de naissance, antibiotiques ototoxiques, méningites), soit génétiques dans plus de 50% des cas, de type syndromiques (par exemple : Usher, Pendred, Waardenburg, Stickler) ou isolées (par exemple : mutation du gène de la connexine 26). D’une manière générale, les surdités de perception ne sont pas influencées par le traitement éventuel de leur cause. Seule une suppléance audio-prothétique peut les améliorer (prothése auditive, implant cochléaire).

 
 
retour en haut de page
 
     
     
 

 

 

© marseille 2004 - 2015
web-concept & design
Karen Pinachyan