Otite chronique
à tympan ouvert

 
   
bienvenue
thématique des soins
enseignement dispensé par l'équipe
thèmatique de recherche


information pour les parents des nos patients
Acquisition et maintien des compétences en ORL Pédiatrique - enseignement par visio-conférénce

les videos sont en format Windows Media 10
Lecteur Windows Media 10
ou Real
http://www.real.com

 

 

L’inflammation et la dépression chronique dans la caisse du tympan vont aboutir à la perforation de la membrane tympanique.

L’otite muqueuse à tympan ouvert

Elle est définie par une inflammation chronique de la muqueuse revêtant les cavités de l’oreille moyenne.

- Cliniquement, l’otorrhée est le symptôme majeur ; au début minime, filante, inodore, elle peut devenir purulente, abondante, voire fétide, à l’occasion d’infections rhinosinusiennes ou de baignades.

- L’otoscopie montre une perforation tympanique non marginale, de taille variable, de siège antérieur ou central ; vue au travers de la perforation, la muqueuse apparaît épaissie, œdémateuse et luisante.

- L’audiométrie révèle une surdité de transmission de 20 à 40 décibels de rinne;

- L’évolution de cette otite chronique, bénigne dans la grande majorité des cas, est menacée par deux risques d’inégale importance: soit une ostéite en particulier mastoïdienne, qui va pérenniser l’inflammation, soit une épidermose à partir des berges de la perforation qui va conduire au cholestéatome. Dans tous les cas, l’examen ORL recherchera des signes d’atteinte de la muqueuse des voies respiratoires (sinusite ou rhinite chronique).

- Au plan thérapeutique, après avoir asséché l’oreille par un traitement antibiotique, la perforation tympanique est fermée par une myringoplastie.

 

L’otite séquellaire

Elle est définie par la disparition des phénomènes inflammatoires qui constituent la définition même de l’otite chronique. Il s’agit de véritables séquelles susceptibles d’intéresser la membrane tympanique et/ou la chaîne ossiculaire.

- Cliniquement, les circonstances de découverte sont variables : une otorrhée à l’occasion d’une poussée de réchauffement, une hypoacousie négligée, une découverte fortuite.

- L’otoscopie montre une perforation tympanique qui a les mêmes caractéristiques que dans l’otite muqueuse à tympan ouvert, mais elle laisse voir une muqueuse de fond de caisse normale. La chaîne ossiculaire, parfois visible par la perforation, peut être intacte ou atteinte, principalement sous la forme d’une lyse de la branche descendante de l’enclume.

- L’audiométrie révèle une surdité de transmission pure, variable de 10 à 40 décibels de rinne, selon l'importance de la perforation et l'état de la chaîne ossiculaire.

- Le traitement est chirurgical, une myringoplastie pour réparer le tympan, et si nécessaire une ossiculoplastie pour rétablir la continuité ossiculaire.

 
 
 
retour en haut de page
 
     
     
 

 

 

© marseille 2004 - 2015
web-concept & design
Karen Pinachyan