TROUBLES DE LA DEGLUTITION DE L'ENFANT

 
   
bienvenue
thématique des soins
enseignement dispensé par l'équipe
thèmatique de recherche


information pour les parents des nos patients
Acquisition et maintien des compétences en ORL Pédiatrique - enseignement par visio-conférénce

les videos sont en format Windows Media 10
Lecteur Windows Media 10
ou Real
http://www.real.com

 

Etiologies des troubles de déglutition

La prématurité

La succion déglutition n’est mature qu’à partir de 34 SA. L’enfant né avant ce terme sera le plus souvent nourri par sonde. En conséquence, le réflexe de succion, s’il n’est pas stimulé, va disparaître et le réflexe nauséeux ne reculera pas.

Les pathologies congénitales et syndromes malformatifs

- Anomalies et malformations oro-pharyngo-laryngo-trachéales:

  • fente palatine et/ou vélaire,
  • rétrognathisme,
  • laryngomalacie et/ou pharyngomalacie,
  • atrésie choanale,
  • kyste de la base de langue ou valléculaire,
  • fistule oeso-trachéale,
  • diastème,
  • paralysie et dyskinésie laryngées.

Anomalies anatomiques et malformations du tronc cérébral:

  • syndrome d’Arnold Chiari, compressions du tronc cérébral, agénésies des noyaux des nerfs crâniens, ischémies anté ou périnatale…
  • dysfonctionnements néonataux du tronc cérébral (syndrome de Pierre Robin, syndrome CHARGE, embryopathie toxique alcoolique),
  • encéphalopathies congénitales et pathologies neuromusculaires de constitution anténatale (IMC, myasthénie congénitale, amyotrophie spinale infantile).

Les pathologies acquises

- sphère ORL :

  • pathologies accidentelles par inhalation de corps étranger et brûlure
  • reflux gastro-oesophagien
  • séquelles d’intubation
  • sténoses laryngotrachéales
  • paralysies (atteintes des nerfs V, VII, IX, X, XII) post-chirurgicales

- neurologiques:

  • tumeurs de la fosse postérieure, méningiomes
  • traumatisme crânien
  • réveil de coma
  • encéphalites
  • accident vasculaire cérébrale

retour en haut de page

Prise en charge

Les troubles de déglutition ne peuvent être appréhendés qu’en fonction de l’évolution physiologique de l’enfant, car la croissance et la maturation neurologique se modifient considérablement durant les 36 premiers mois. La prise en charge des troubles de la déglutition doit être effectué en fonction de l’évolution des capacités cognitives de l’enfant.

Cette prise en charge doit aussi tenir compte de la dépendance de l’enfant à l’adulte, dans la préparation des repas, la prise alimentaire, le contexte de la relation mère-enfant, puis dans la socialisation d’une manière générale.

Les besoins nutritifs de l’enfant étant prioritaires, la prise en charge et le suivi doit être pédiatrique dans un cadre pluridisciplinaire.

Chez l’enfant âgé de moins de 3 ans, on ne peut pas parler véritablement de (ré) éducation de la déglutition. Toutefois, le réflexe de succion puis la séquence succion-déglutition peuvent être stimulés dès la naissance (à partir de 34 SA chez le prématuré). Ces stimulations, initiées par l’orthophoniste, doivent être faites par les parents ou les puéricultrices. Elles consistent en des stimulations nociceptives à l’aide d’un doigt qui progressivement se déplace des lèvres vers les gencives puis la langue. Progressivement, l’adaptation au goût se fait en trempant le même doigt dans du lait par exemple, ou vers 5 à 6 mois dans de la compote ou tout autre aliments pour bébé.

Entre 3 à 5 ans, selon les enfants et leur degré de développement intellectuel et psychomoteur, une (ré) éducation orthophonique peut aussi être proposée. Elle est basée sur des praxies et des exercices d’articulations.

Chez l’enfant plus grand la prise en charge orthophonique, bien que sous forme ludique, est identique à celle de l’adulte.

 
 
retour en haut de page
 
     
     
 

 

 

© marseille 2004 - 2015
web-concept & design
Karen Pinachyan