bienvenue
thématique des soins
enseignement dispensé par l'équipe
thèmatique de recherche


information pour les parents des nos patients
Acquisition et maintien des compétences en ORL Pédiatrique - enseignement par visio-conférénce

les videos sont en format Windows Media 10
Lecteur Windows Media 10
ou Real
http://www.real.com

 

La rhinopharyngite est une pathologie le plus souvent virale (50 % des cas, à ce titre l’antibiothérapie n’est pas indispensable), très fréquente chez les jeunes enfants entre 6 mois et 6 ans et ce d’autant plus qu’ils vivent en collectivité (crèches, écoles). Elle aussi appelée "maladie d’adaptation" car elle touche les sujets qui sont en train de développer leur immunité personnelle. Cette affection traduit un contact entre le tissu de défense (les végétations adénoïdes) présent au niveau de l’arrière fond des fosses nasales (rhinopharynx, cavum) et un agent pathogène provenant du milieu extérieur, généralement transmis par contact direct avec une personne infectée.

Elle se manifeste par une obstruction nasale liée à un écoulement nasal (rhinorrhée) plus ou moins infecté, associée à de la fièvre.

Les végétations adénoïdes sont exceptionnellement visibles lors de l’examen des fosses nasales. Leur visualisation et le diagnostic de leur augmentation de volume nécessitent d’introduire une petite fibre optique dans la fosse nasale de l’enfant. Cet examen est indolore.

Habituellement sans gravité, la rhinopharyngite est spontanément résolutive en 5 à 7 jours sans complication dans la majorité des cas.

La répétition des rhinopharyngites va durer jusqu’à l’âge de 6 ans environ mais elle est très différente d’un enfant à l’autre. Chez certains, l’espacement des accès de rhinopharyngites conduit à une guérison spontanée, chez d'autres c’est l’installation d’une chronicité avec la présence de complications (otites, laryngites, bronchites, sinusites, adénites, gêne respiratoire…).

L’intervention (adénoïdectomie), qui consiste non pas à supprimer la totalité des végétations mais les réduire à un volume très faible, a généralement pour but de traiter non pas la rhinopharyngite, mais les complications liées à l’hypertrophie de ces végétations grâce à la désobstruction de l’arrière fond du nez. Cette ablation est dans la plus part des cas définitive et il est rare d’observer une repousse. Toutefois, si cette ablation est réalisée chez un enfant très jeune, un certain degré de repousse peut secondairement s’observer témoignant de la poursuite des phénomènes infectieux locaux à répétition ou de l’intervention d’autres facteurs favorisant comme une allergie ou une inflammation locale par un reflux gastro-oesophagien.

L’adénoïdectomie se pratique généralement en secteur de chirurgie ambulatoire. Le jour de l’intervention, l’enfant doit habituellement arriver le matin à jeun et quittera l’hôpital dans l’après-midi.

 
 
retour en haut de page
 
     
     
 

 

 

© marseille 2004 - 2015
web-concept & design
Karen Pinachyan